Bernardo Sandoval
Bernardo Sandoval
Next Event in:
+ +
7 days
6 hours
27 minutes
5 seconds

Presse et médias sur l’actualité de Bernardo Sandoval

http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/20/2559693-bernardo-sandoval-ma-maison-c-est-la-scene.html 

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/30/2506852-residence-et-creations-en-ariege-pour-bernardo-sandoval.html

Résidence-d'artiste-Bernardo-Sandoval-4

Résidence-d'artiste-Bernardo-Sandoval-2

Bernardo Sandoval - AriegeNews

Rencontre avec Bernardo Sandoval a l’occasion du Printemps du Jazz de Foix – AriegeNews

 

Bernardo Sandoval - La Depeche - avril 2014     Bernardo Sandoval - La Depeche - avril 2014

 

 

Sélection de quelques extraits de coupures de presse sur Bernardo Sandoval

« Bernardo SANDOVAL navigue en terres de jazz, salsa et tango. (…) D’abord ces mains qui fendent l’air en permanence, puis ces ongles protégés de sparadrap, orné des humeurs du moment, « Là ça va ! », s’amuse Bernardo qui, depuis trente ans, use et abuse de ces précieuses paluches qui lui ont valu des prix de guitare à Cordoue et au concours national de l’Union. Depuis, un césar pour la musique de « Western », le film de Manuel Poirier, des compositions pour les films de Mehdi Charef (Marie-Line, La Fille de Keltoum), des voyages en Afrique, en Amérique du Sud, en terres de jazz, de salsa, de tango ont ponctué son existence. »
Pascal AsquierTELERAMA

« Bernardo SANDOVAL a maintenu de forts liens avec ses racines espagnoles, au point d’être diplomé en 1978 de la chaire de flamencologie de Cordoue. Le grand public a remarqué SANDOVAL avec sa musique de « Western », le film de Manuel Poirier, césar en 1998 de la meilleure bande originale de film. Passioné du mélange des genres, ce guitariste chaleureux n’a cessé de courir toutes les noces musicales que lui inspirent ses rencontres, en mariant flamenco et bossa nova, tango, jazz, musique classique(…). »
Bouziane DaoudiLIBERATION

« Ce Toulousain, fils d’émigrés espagnols, est un des plus grands chanteurs et musiciens de flamenco. Aussi un des plus atypiques, prêt à s’affranchir des codes, à oser les fusions afros ou latines. »
Frédéric BriardMARIANNE

« Lever un coin du voile sur l’univers de Bernardo SANDOVAL, c’est se laisser emporter dans un tourbillon qui brouille toutes les pistes musicales, se laisser griser par un enthousiaste mélange des genres et adopter une famille élargie. De fait Bernardo SANDOVAL n’est jamais seul sur scène : sa guitare y convoque le flamenco, mais invite le cortège du rock, de la bossa, du tango et de la musique classique à lui emboîter le pas. »
RAMDAM

« S’il est évident que Bernardo est un artiste complet, qui vit son art pleinement, cantonner son oeuvre à du flamenco pur serait totalement erroné. L’homme aime le métissage et s’emploie régulièrement à confronter les sonorités ibériques aux harmonies jazzy, latino, afro et méditerranéennes. Dans son jeu, Sando déploie une fougue et une énergie sans commune mesure. Dans les mots, le chant, la voix, c’est tout Bernardo qui transpire : le bonhomme y divulgue ses angoisses, sa liberté d’être, ses peurs, ses amours, sa vie… Intense et fougueux comme un taureau dans l’arène, Sando est un être entier qui ne laisse pas ceux qui l’ont côtoyé indifférents. »
FLASH LE MENSUEL

« Bernardo SANDOVAL est un musicien voyageur qui aime marier d’autres cultures à la sienne. Il s’est dejà mêlé à des musiciens brésiliens, africains, mexicains. »
LA DEPECHE

« (En) octobre sort le nouvel album de Bernardo SANDOVAL : « Te Vi » un disque minimaliste, tout en simplicité, en douceur, empli de poésie… A l’écoute (…) on est à la fois séduit par le charme et la douceur des mélodies, la caresse de la voix et la mélancolie, l’amertume qui émanent des textes… »
Anne HennequinLA DEPECHE DU MIDI

Banda by Antoni Sinote Botev & Evgeni Dimonni Dimov